Sellerie nautique

Taud de cockpit pour Antares 8.05

Mon client, propriétaire d’un bateau moteur Antares 8.05, avait un bimini sur arceaux pour protéger son cockpit. Il souhaitait pouvoir ajouter des toiles amovibles, pour lui permettre de fermer entièrement, ou par côté uniquement, sa terrasse. Le tout sans recréer de structure : il s’agit donc de se raccorder sur le bimini.

Il s’agit évidemment d’un chantier sur-mesure, il a donc fallu aller créer de grands gabarits directement sur le bateau. Ceci fait, il a fallu trouver une façon élégante de se rattacher au bimini, et sur la coque. En ce qui me concerne, je déteste que les systèmes d’accroches soient trop visibles : voir des sandows partout me donne l’impression de voir un trampoline en guise de toile.

Il fallait donc des parois assez longues pour cacher les attaches latérales (ici, diabolos et sandows), mais pas trop longues non plus pour ne pas créer un effet jupe qui risque de prendre le vent. Les sandows à l’intérieur et à l’intérieur se font quasiment invisibles : de fait, ils ne sont que très peu attaqués par les UV et l’eau de mer, cela assure une meilleure longévité. Ils sont bien sûr faciles à changer en cas de rupture : ils passent dans des passages de sangles, et ne sont pas cousus dans la toile.

Pour les passages avant, les attaches sur la coque sont fait par des Tenax. Plus solides que des pressions, ils sont également résistants à l’arrachement.
Pour les portes, chacune est indépendante : il y a 2 portes sur chaque paroi latérale, 3 portes à l’arrière, toutes zippées et enroulables. Ainsi, tout devient très modulable. On ne peut monter qu’une seule paroi pour se protéger du vent, ou 2, ou 3.

Un chantier somme toute très technique : il faut évidemment que tout tombe juste au centimètre près. Les parties vitrées ont été privilégiées, pour profiter de la vue, de la clarté. C’est un cristal UV de 0.5mm d’épaisseur qui a été choisi, pour éviter d’alourdir les parois et de créer un effet « plombé » pour le bimini. Avec des parois légères, le bimini reste tendu et esthétique.

Toile LATIM imperméable, zips, fils et accastillage qualité nautique.

Une vidéo du résultat est également visible ici sur mon profil Facebook (pas besoin de compte FB pour la voir ^^)

Tauds de soleil pour Bavaria 50

Quand un client envoie une photo de votre travail une fois mis en place, des fois, on écrase une petite larme… de jalousie ! 🙂

Ce client m’a fait confiance pour confectionner 2 tauds de soleil pour son grand voilier, stationné à.. Leucate, en Méditerranée ! Dur d’aller faire des gabarits ! (Dommage, d’ailleurs.)

C’est donc sur plans qu’il a fallu travailler, fournis par le client. Le tissu pour ces tauds a été choisi pour sa solidité et sa légèreté : le plus grand des 2 tauds s’approche des 15m², le plus petit de 12m². Il faut donc que cela reste aisé à manipuler, à ranger… Tout en résistant au vent.

Tous les côtés sont donc bordés de bande PVC de 5cm, cachées bien sûr dans l’ourlet. Les oeillets nautiques sont des oeillets à griffes, et une sangle passée à l’intérieur renforce encore leur tenue à l’arrachage.

Des sangles à l’avant et à l’arrière avec boucle inox permettent les serrages autour du mât et de l’étai.

Avec les chutes, deux sacs de rangement ont été confectionnés, pour un rangement aisé.

Et c’est donc au mouillage à Collioure, que ces tauds m’ont été montrés pour la première fois posés… en photo uniquement, malheureusement ! 🙂

Peut être une image de étendue d’eau

Capote pour Bavaria 30

Sellerie nautique toujours. La propriétaire de ce voilier se prépare pour un tour de Méditerranée, où les coups de vent sont redoutés. Hors de question de partir avec une capote déchirée !

Nous sommes partis sur un tissu technique équivalent au Sunbrella, mais de fabrication espagnole, le Docril N. Il a l’avantage d’être tout aussi technique, mais moins connu, il est également moins cher. 🙂

Le gabarit de la capote se fait toujours à partir des arceaux sur le bateau, on ne reprend jamais les dimensions de l’ancienne : celle-ci s’est forcément déformée sous l’effet de l’eau de mer, des UV, du vent… C’est donc depuis un modèle plastique réalisé sur le bateau que tout se fait. Ici, les fixations sont de 3 ralingues à l’avant, (2 latérales, une sur fenêtre ouvrante), et diabolos à l’arrière, comme à l’origine.

La capote et le bateau peuvent repartir pour de longs voyages !

Lazy Bag pour Oceanis 323

Un peu de sellerie nautique, une fois n’est pas coutume.

Ici, les propriétaires, outre qu’ils voulaient un LB plus grand, donc plus pratique, que celui monté d’origine, voulaient également cacher les sangles latérales, pour des raisons esthétiques. Qu’à cela ne tienne ! Cela complique un peu la confection, mais à coeur vaillant…

Evidemment, le lazy bag a été réalisé à partir de cotes faites sur le bateau même, et tout détail voulu par le propriétaire du bateau a été pris en compte : agrandissement du passage des ris, jonc de ralingue rallongé, et oeillets à l’arrière, vers le point d’écoute, pour pouvoir fermer le LB et éviter la nidification d’oiseaux !

Tissu Sunbrella Marine +, et zip, sangles, et accastillage qualité nautique.

Taud de grand voile

Hello !

Cette fois-ci, c’est un taud de grand voile qu’il me faut remplacer, sur un voilier, un beau GibSea 38 !
L’ancien n’avait pas les bonnes mesures, et l’âge avait fait son temps.

Après les mesures effectuées sur le bateau, nous avons vu ensemble les systèmes d’accroche qu’il souhaitait. Il a voulu conserver au dessous un système de sandow et crochets, et à l’avant des boucles plastiques. Je lui ai proposé, pour ma part, des fentes d’échappement pour les lazy-jacks, refermables avec velcro.

Toutes les bordures du taud sont renforcées par du PVC lourd, afin d’éviter le ragage (frottement) sur la bôme, le mât, qui fragilise énormément le Sunbrella.

Petit détail : le tangon reste à poste, remonté sur le mât… d’où l’intérêt du sur-mesure !